Alexandra Essen
Sophrologue
à Boulogne-Billancourt

L'importance du fer dans l'organisme

 

Le fer est un Oligo Element vital pour l’organisme. 

Le corps d'un homme de 70 kg en renferme environ 4 g et celui d'une femme de 60 kg, 2,5 g. Il est principalement absorbé dans l’intestin grêle.

 

Le fer est présent dans l’hémoglobine des globules rouges qui transportent l'oxygène vers toutes les cellules. Il est aussi présent dans la myoglobine, une substance semblable à l’hémoglobine, qui aide les muscles à mettre de l’oxygène en réserve. Le fer est essentiel à la production de l'adénosine triphosphate (ATP), source première de l'énergie corporelle. Il participe à plusieurs processus physiologiques vitaux, comme la régulation de la croissance des cellules et de leur différenciation.

L’organisme ne peut synthétiser le fer et doit donc le puiser dans les aliments.

Le fer d'origine alimentaire est mal assimilé ( le fer d'origine animale est assimilé à hauteur de 15%, le fer d'origine végétal à hauteur de 5%°
L'alimentation seule ne permet pas de remonter une ferritine basse, en particulier chez les petits mangeurs de viande et poisson. 


Selon une étude (VAL), le déficit touche presque 30% des enfants de moins de 2 ans, 14% des 2-6ans, 15% des adolescents et 10% des femmes en âge de procréer.
Dans une autre étude (SU.VI.MAX) , 23% des femmes ont des réserves de fer insuffisantes. 

 

Une carence en fer se traduit par une anémie (baisse de l’hémoglobine) accompagnée d'une très grande fatigue et d'une diminution de la résistance aux infections. les femmes enceintes sont les plus exposés car un manque de fer peut entraîner un retard de croissance chez le foetus et d’autres conséquences plus graves.

 

Il existe 3 types de carence :

  • Les réserves en fer (taux de ferritine) sont basses, mais l’apport en fer est suffisant.
  • L’apport en fer est suffisamment bas pour nuire à la formation des globules rouges (le corps puise dans ses réserves), mais pas assez pour que l’anémie soit mesurable.
  • Anémie ferriprive. La quantité de fer dans le sang est insuffisante pour contribuer à la formation des globules rouges. À ce stade, ces derniers sont plus petits que la normale et leur teneur en hémoglobine est réduite, ce qui diminue la fourniture d’oxygène aux tissus. L’anémie ferriprive est diagnostiquée par la mesure du taux de ferritine et du taux d’hémoglobine.

Les causes de l'anémie sont multiples mais la carence en fer est la cause la plus fréquente. ... Un apport insuffisant en fer est la cause la plus fréquente de l'anémie, mais il peut s'agir aussi d'un apport insuffisant en vitamine B12 ou en folates, ou d'une mauvaise absorption intestinale. 

 

Certains aliments sont particulièrement indiqués comme la viande rouge (et les abats) mais pour refaire le plein d'énergie, il existe aussi des alternatives végétales particulièrement riches en fer: 

On notera le cumin , le thym, la spiruline , le sésame , le soja, les pignons de pin , le chocolat noir , les noix de cajou , les lentilles , les olives , les haricots rouges, les graines de tournesol 
Curcuma en poudre, fenugrec
Basilic séché, menthe séchée, laitue de mer 

Les fruits ne sont pas la source la plus riche, néanmoins les fruits de la passion, cassis et mûres sont considérés selon l'Anses comme les meilleures sources. De plus, leur teneur en Vitamine C est particulièrement intéressante. 
 

Les besoins en fer

Les références nutritionnelles ont été fixées de manière à assurer des réserves convenables. 
En 2016, les références nutritionnelles de la population adulte ont été mises à jour et sont estimées à 11mg/j pour l'homme, la femme ayant des pertes menstruelles faibles ou normales (80% de la population féminine non ménopausée) ainsi que la femme ménopausée ; et à 16mg/j pour la femme non ménopausée ayant des pertes menstruelles élevées. 
Les besoins en fer sont augmentés pendant la grossesse, notamment les 6 derniers mois, et demandent des apports de 30 à 40mg par jour. 
Les anciennes références nutritionnelles ( les apports nutritionnels conseillés) varient de 7 à 14mg/jour chez les enfants de 3 à 17 ans.
Ces données sont en cours de réévaluation. 

Des carences sont souvent observées, néanmoins certains personnes présentent trop de fer dans l'organisme. Les symptômes de carence ou d'excès, souvent discrets au début, sont à prendre au sérieux, car, dans les deux cas, le fonctionnement de l'organisme en est perturbé. 

 

Il est important d'établir, avant toute prise de suppléments , un diagnostic auprès d'un médecin professionnel de santé. 

 

 


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.